Ah Tanoa ! Une Île aux somptueuses plages de sable blanc, à la jungle épaisse renfermant un nombre phénoménale d’espèces endogènes, au volcan si puissant qu’il fit frémir le monde durant des siècles.
Tanoa, cette ancienne colonie Française, qui ne laisse désormais que entrevoir quelques infimes traces de son passé le subordonnant à la “ démocratie “ métropolitaine. Reconnue pendant des décennies comme une terre riche fournissant joyaux et métaux pour l’occident, utilisant sa civilisation de nature calme et pacifiste pour parfaire les divers bijoux de la bourgeoisie française.
Mais cette époque est révolue, et la rupture avec la France se fit dans un calme qui surprit plus d’un ressortissants de cette Île isolée en plein milieu de l’océan pacifique. De nos jours seule la gendarmerie et la langue font preuves d’un passé colonialiste. Même la culture prête à disparaître.
Suite à l’indépendance de Tanoa, des élections ont eu lieu, afin d’élir un président en bon et dû forme, pour éviter le fléau des pays nouvellement libres : la dictature.

C’est en cette nouvelle journée sur l'Île de Tanoa, que nous constatons que le peuple vit en parfaite harmonie, dans une osmose émouvante avec la nature. Des citoyens travaillants dans les mines, dans les forêts et continuant de faire perdurer la pêche comme activité principale de l'Île. Une criminalité tellement faible que la gendarmerie patrouille sans grand but, juste pour parler avec la population, leurres armes rangées dans le dos, voir même soigneusement entreposées dans le coffre des véhicules. Rien est à craindre à tanoa, cela fait maintenant quatre mois que absolument aucun crime n’est a déploré sur le territoire.
Cette paix ambiante est le résultat d’une politique humaine, non pas tournée faire le bénéfice et l'expansion, mais qui se contente de satisfaire son peuple, avec le minimum.

Cependant, voilà qu’en ce matin de Janvier 2020, un acte inexpliqué vint mettre un terme à l’idéal durement forgé par Tanoa, l’enlèvement du président, pour des raisons inexpliqués et inexplicables, par des personnes inconnues des services de polices. Ce kidnaping n’a finalement guère fait de mal au pacifisme des Tanociens, pour le moment le peuple est toujours aussi calme, la gendarmerie fait appliquer les loies sans violence, en attendant le résultat de l’enquête, et une futur élection est à prévoir si plus de nouvelles au sujet du président ne sont apportées.

C’est dans ce cadre de paix, légèrement entaché par cet enlèvement, que des ressortissants étranger débarquent chaque jours sur l'Île, pour y trouver paix et bonheur, avec peu d’argent sur eux ils espèrent prospérer sur Tanoa loin de l’enfer capitaliste qui ravage le monde.

Mais l’enlèvement du président pourrait remettre en cause cette utopie insulaire plongée au milieu d’un monde qui est en déclin….